Comment mettre en place sa newsletter?

dans Communication/La Une par

Crédit Photo by Mathyas Kurmann

La newsletter nous en avons parlé dans l’article « Du bon usage d’une newsletter« . Dans celui-ci nous parlions surtout de l’idée de la newsletter en tant que photographe.

Si c’est une question qui vous intéresse et que vous en voyez l’utilité, soit en tant que photographe, soit en tant qu’organisateur, voici la partie pratique.

En tant qu’artiste créer une newsletter n’a pas forcément de caractère obligatoire. Beaucoup n’en ont pas. Par contre si cette idée vous intéresse, l’avantage des outils dont nous allons parlé est qu’ils permettent de constituer votre liste et surtout de la conserver proprement. Cela n’est pas toujours le cas quand on fait ça à la main dans son utilitaire de mail préféré.

Pour les organisateurs je pense que c’est quasiment obligatoire. Vous pouvez bien sûr faire sans, mais c’est une erreur. Et je sais de quoi je parle car je l’ai commise. Lors de notre aventure « Les Echappées Belles(*) » nous n’avions pas mis de newsletter en place, et malgré notre succès, je pense que nous avons commis là une grosse erreur. Notre communication était suffisamment forte et en avance pour réactiver notre réseau avant l’événement, mais cela n’aurait pas fait de mal d’avoir la newsletter en plus. Une communication multi-canal est toujours plus efficace 🙂

Un petit rappel sur la notion de newsletter

Une newsletter est donc un email que vous envoyez à une liste d’emails et tout cela en ligne et pas de votre ordinateur. La constitution de la liste doit se faire en suivant des règles de légalité. Normalement chaque personne doit s’inscrire volontairement à votre liste. Si ça n’est pas le cas, cela pourra être considéré comme du Spam. Vous en recevez régulièrement finissant classé dans le répertoire Spam de votre utilitaire de courrier. Il s’agit évidemment de sociétés qui ont récupéré votre email et l’utilisent sans votre autorisation.

Une newsletter inclue une notion de communauté et d’envoi à propos d’un sujet intéressant les lecteurs. C’est bien pour cela que c’est utile de le faire le plus tôt possible.

Premièrement comment constituer sa liste?

Remplir sa liste d’emails

Pour les photographes

Par contact direct

Dès qu’on vous donne un mail, vous l’enregistrez vous-même dans l’outil de newsletter. C’est quelqu’un que vous avez croisé, et qui vous a donné son mail, ça n’est pas vraiment légal, mais cela peut être toléré. Ca devient vraiment légal si vous lui demander explicitement l’autorisation de le faire. A l’usage je suis abonné à la newsletter de pas mal de photographes qui ont du sauter cette étape.

La meilleure occasion pour récupérer ainsi des emails est donc lors de vos expositions. C’est là que vous pourrez soit de visu, soit par l’intermédiaire de votre livre d’or commencer votre récolte.

Il y a en gros 2 catégories de personnes dont vous pourrez récupérer le mail : des photographes d’abord, et votre public ensuite.

En dehors des expositions

Je pars du principe que vous avez un site web, et que l’on peut vous contacter. La classique page « Contactez-moi ». Inutile d’aller plus loin dans le cadre du photographe. Sauf si vous avez les compétence techniques pour mettre en place une inscription à votre newsletter. Je vous donne quelques solutions plus bas pour le faire.

Cette page « Contactez-moi » permet donc à n’importe qui de prendre contact depuis votre site web. Il y a des chances que l’on vous contacte en rapport avec votre démarche artistique. Vous aurez donc à priori un échange d’email, donc un email. Dans le principe si vous souhaitez ajouter l’adresse mail à votre newsletter vous êtes censé demander à l’utilisateur l’autorisation de le faire.

Que vous demandiez l’autorisation explicite ou pas, il y a peu de chances qu’on vous en veuille puisque vous n’enverrez sans doute pas un email toutes les semaines.

Mettre en place un formulaire permettant de s’inscrire à votre newsletter lève cette problématique d’autorisation. Cf un peu plus bas pour la solution.

De la régularité

Constituer sa liste d’emails par ce moyen va donc vous prendre du temps, du travail et de la régularité.

Pour les organisateurs

Lors de l’événement

Que votre événement soit centralisé sur un lieu ou dispersé sur plusieurs lieux, je vous conseille dès la première édition de mettre en place un moyen de collecter les adresses mails de vos visiteurs. Ces premiers visiteurs sont ceux qui avec la communication établie lors de votre premier événement vous ont découvert. En technologie on appelle ça les « Early adopter » (**). C’est sans doute dans ce groupe que vous aurez vos plus grands fans. Les prévenir des éditions suivantes est donc une bonne idée. Ils agrandiront votre réseau.

Un livre d’or à l’entrée/sortie de votre lieu d’exposition permettra simplement de collecter messages de soutien et mails. Il faut alors que figure de façon claire sur le livre d’or le fait que le mail, s’il est donné, peut amener à des eMails ciblés d’information sur l’événement lui-même et un engagement de ne pas transmettre l’adresse mail à des tiers.

En dehors de l’événement

C’est là que ça se complique et qu’une aide technique est appréciable. C’est aussi là que vous pourrez toucher des personnes qui ne sont pas déjà venues à vos événements.

Un peu plus bas je vous présenterai différents opérateurs dont un principalement qui me servira d’exemple : Mailchimp. Pourquoi Mailchimp, parce qu’au final c’est cet opérateur que j’utilise pour mes newsletters.

En dehors de votre événement cela veut dire que sur votre site il faudra mettre en place un formulaire de collecte des adresses mail. MailChimp par exemple développe et maintient des plugins qui permettent d’interagir avec des solutions comme WordPress.

Les opérateurs de newsletter

Sans être exhaustif voici une liste d’opérateurs fréquemment utilisés :

SendInBlue : il existe une offre gratuite de 9000 emails par mois mais avec un quota de 300 par jour. Pour un photographe je pense que ça peut largement suffire. Au pire vous faites votre envoi en 2 ou 3 fois. Pour des organisateurs ça peut vite être pénible. C’est cet opérateur que j’avais utilisé dans le livre Exposez vos photographies, car l’interface en français est très bien faite et de plus leurs templates sont assez beaux. L’offre payante suivante a 5,49 euros n’est pas très chère avec une limite de 40.000 emails par mois. Croyez moi ça en fait des envois ! De mon côté pour l’instant j’envoie à peu près 5000 emails par mois.

MailJet : Une offre gratuite à 6000 mails avec un quota de 200 par jour. Je l’ai vue utilisée dans une association avec une belle newsletter (plus de 20.000 mails par envoi) mais je ne suis pas persuadé que ça soit l’opérateur à choisir. On en parlera un peu plus loin mais au delà du nombre de mails et des templates, ce qui est important avec un opérateur de newsletter, c’est la délivrabilité de vos emails. Ca ne sert à rien d’avoir une offre qui vous fait rêver si un pourcentage important des emails finit dans la boite de Spam.

Mailchimp : Avec une offre gratuite de 12.000 envois par mois pour une liste de maximum 2000 emails, l’offre de démarrage est très bonne. Il n’y a pas de quota par jour donc c’était pour moi en tout cas la meilleure offre pour démarrer. A l’usage même si les template de SendInBlue sont quand même  plus sympathiques, je n’ai jamais regretté d’utiliser MailChimp. Par contre si vous êtes allergique à l’anglais Mailchimp risque de vous rebuter car l’interface est complètement anglophone.

Il y a évidemment d’autres opérateurs mais je n’ai jamais eu l’occasion de les voir fonctionner, donc je préfère m’abstenir d’en parler.

Les fonctionnalités

Utiliser un opérateur de newsletter c’est connaître les termes utilisés et à quoi ils se réfèrent.

Une liste : facile, il s’agit de votre collection d’emails. Votre liste pour chaque entrée peut contenir aussi des informations comme le nom ou le prénom. C’est assez classique et cela permet de personnaliser votre envoi à chacun. La liste est donc la base et la première chose que vous allez faire une fois votre opérateur choisi.

Un template : Là il s’agit du contenu de votre envoi. Tous les opérateurs proposent des templates par défaut ce qui vous permet de commencer rapidement à faire vos envois. Si vous souhaitez personnaliser un template pré-existant, il suffit de le modifier à votre goût. Ou de repartir de la page blanche pour créer le votre.

Une campagne : Vous avez créé votre première liste. Vous avez choisi et modifié un template. Vous êtes donc prêt à lancer votre première campagne. Définir une campagne, c’est choisir une liste ou une partie de liste, et sélectionner votre contenu (template). Selon votre opérateur et évidemment votre offre la définition de votre campagne sera plus ou moins intéressante. Mais globalement de manière simple, vous allez définir le sujet de votre mail, et à quel moment vous voulez l’envoyer.

Ne vous inquiétez pas je vais illustrer ces 3 paramètres dans la suite de l’article. Mais globalement quel que soit l’opérateur, vous retrouverez ces termes pour la même utilisation.

Remplir sa liste

Nous avons parlé des opérateurs en ligne, des termes importants. Mais maintenant il faut faire le lien entre l’extérieur et l’opérateur. Des possibilités qui en général s’enchaînent l’une après l’autre :

  • Constituer sa première liste
  • Lier votre site web à votre compte chez votre opérateur de newsletter

Votre première liste

Que l’on soit photographe ou organisateur constituer sa première liste implique d’importer vos données. Voici comment faire depuis Mailchimp.

Dans un premier temps il faut créer votre liste :

Dans la partie haute de l’interface, vous avez un onglet Liste dans lequel vous accéderez à l’ensemble de vos listes et donc forcément au démarrage au bouton « Create List ».

List Name : C’est le nom interne de votre liste. Ce nom ne sera visible que de vous.

Default From email address : C’est l’adresse mail que verront les personnes qui recevront vos emails. Choisissez quelque chose de propre. C’est aussi celui qui recevra les réponses.

Default From Name : C’est le nom qui sera visible lorsque le mail sera reçu par le destinataire.

Et pour illustrer tout cela, voici ce que cela donne me concernant. En haut à gauche Le Default From Name est « Nicolas d’Exposez vos photos » et l’adresse mail de retour est bien évidemment mon adresse mail sur le site Exposez vos photos.

Une fois créée, vous pourrez ajouter des contacts à votre liste. En tant que photographe ou si vous ne voulez pas ajouter d’interface entre votre site web et votre opérateur, vous le ferez régulièrement par ce moyen.

Meme en anglais cela reste assez simple à comprendre. « Subscriber » pour « Inscrit » bien sûr. Soit vous les ajoutez un par un, soit par import. Vous noterez d’ailleurs la case à cocher « This person gave me permission to email them ». A traduire par « Cette personne m’a donné l’autorisation de lui envoyer des mails ». C’est une manière pour l’opérateur de ne pas cautionner les spammeurs professionnels. Il en va de leur réputation auprès des grands opérateurs de mail.

Dans le cas du photographe, si vous êtes sérieux et que vous enregistrez par ce moyen vos connaissances et les gens qui vous ont laissé leur adresse mail à différentes occasions, vous risquez peu de tracas.

Pour le démarrage et si vous voulez constituer votre première liste en une fois vous pouvez importer les données soit depuis un fichier excel (ou .csv) ou depuis un opérateur comme gmail par exemple. Ce qui vous permettra de créer plus rapidement votre première liste.

3 options permettant de remplir sa liste, dont la dernière qui vous permettra de le faire depuis votre opérateur de mail standard.

Pour un photographe ça fera sans doute quelques centaines d’emails à intégrer. Pour un événement qui a déjà de l’ancienneté, vous aurez peut-être déjà atteint 1000 ou 2000 personnes, c’est donc un raccourci intéressant.

L’interface extérieure

Interfacer votre site web avec votre liste vous permettra d’ajouter régulièrement des inscrits à votre liste sans finalement ne rien avoir à faire. Cela va vous demander un effort initial surtout technique et puis ensuite plus rien ou presque.

Vous pouvez aussi interfacer votre page Facebook vers votre liste. C’est une manière de faire un lien entre votre page fan et votre opérateur de newsletter. Un canal de communication supplémentaire pour remplir votre liste.

Facebook vers Mailchimp

Choisir le menu Integrations en haut.

Cliquez sur Facebook. Il y’a d’autres possibilités, comme twitter. N’hésitez pas à multiplier les points d’entrée.

Le bouton Login apparaît. Cliquez dessus, ce qui ouvrira Facebook pour établir le lien.

Il faut bien évidemment passer par votre profil perso pour atteindre l’une de vos pages Facebook.

Dernière étape il va falloir affiner quelle page Facebook est concernée et vers quelle liste elle doit pointer :

 

Dans l’ordre :

Première paramètre : la page Facebook concernée. Le lien établi entre Facebook et Mailchimp a remonté toutes les pages liées à votre profil. Il suffit de sélectionner celle qui vous intéresse. L’opération pourra être répétée plusieurs fois si vous souhaitez établir plusieurs liens de Facebook vers la même liste.

Deuxième paramètre : La liste Mailchimp à utiliser. Chaque utilisateur qui s’inscrira sera donc inscrit dans cette liste. Sans que vous n’ayez rien à faire.

Use Signe Up form Tab : Permet de définir si vous voulez faire apparaître un formulaire d’inscription à la newsletter dans un onglet sur Facebook.

Form Theme : C’est le look de votre formulaire, soit il est de type Facebook, soit plutôt Mailchimp. A vous de tester.

Tab Label : C’est le titre de l’onglet. Par défaut, il est positionné à Email Signup donc à changer au moins en français.

Le résultat apparait dans le menu de votre page :

Comme vous pouvez voir, un onglet apparait avec le texte que j’ai défini un peu plus haut. C’est un canal d’inscription supplémentaire, mais ne vous attendez pas à recevoir des dizaines d’inscrits par semaine via cet onglet. Il est peu visible par vos visiteurs. En cliquant dessus vous accédez au formulaire d’inscription :

Faites le test pour valider que cela fonctionne bien. Avec une vraie adresse mail et surtout une des vôtres, car il va falloir valider l’inscription. Une fois le formulaire rempli et envoyé, vous allez recevoir un mail de validation de votre inscription.

Vous pouvez à n’importe quel moment retirer le lien entre votre page Facebook et Mailchimp si vous le souhaitez.

Une connexion entre Twitter et Mailchimp est aussi possible. A vous de voir les réseaux sociaux sur lesquels vous avez le plus d’abonnés et d’activité.

Site web vers Mailchimp (hors wordpress)

Le prérequis est que vous puissiez insérer sur votre site web du code html/javascript. On appelle ça Embedded. Normalement tous les éditeurs permettent par des plugins internes ou des applications d’insérer du code. Cela vous permettra soit d’ajouter un formulaire d’inscription, soit d’ouvrir une popup. La popup est plus intrusive mais beaucoup plus efficace en terme d’inscription. C’est bien sûr à vous de voir quelle option vous préférez.

Je vais vous montrer comment ajouter un formulaire dans une colonne de votre site ou une manière plus visible en ouvrant une popup à l’ouverture de votre site.

Tout d’abord sur Mailchimp on définit soit le formulaire d’inscription soit la popup.

Première opération : vous sélectionnez la liste sur laquelle vous voulez intervenir.

Dans le menu haut de la liste, vous avez une option « Signup Form ».

En cliquant dessus vous allez voir apparaitre différentes possibilités :

Ce sont les options 2 et 3 qui vont nous intéresser : Embedded Forms et Subscriber pop-up

Il faut donc déjà créer le formulaire et donc le code qui le fera fonctionner :

Embedded form ou Formulaire intégré

Il y a évidemment plein d’options qui vous permettent entre autres de changer le look du formulaire. Les paramètres sont dans la colonne de gauche. En haut vous avez différents styles pour afficher le formulaire. A droite ce qui sera visible. Dans l’encadré en bas à droite « Copy/paste onto your site » vous avez le code qu’il va falloir copier sur votre site web. Je vais juste changer le titre pour la démonstration.

Pour vous faire la démonstration je me connecte sur mon site Web sur Zenfolio.

Pour afficher le formulaire, je vais créer une page personnalisée.

En cliquant sur +Nouveau je crée une nouvelle page

J’ai entré le titre de la nouvelle page et en orange dans la barre de menu de l’éditeur vous voyez le menu « Intégrer ». En cliquant ici je vais pouvoir intégrer le code créé par Mailchimp pour le formulaire.

Je copie le code et je demande un aperçu :

Ca correspond à ce que j’ai créé sur MailChimp. Evidemment j’aurais pu traduire les champs et le bouton d’inscription 🙂

Attention si ça ne fonctionne pas (en tout cas sur Zenfolio), il y a une 2ème possibilité qui est de modifier le code source de la page. Il faut donc cliquer non pas sur Intégrer un peu plus haut lorsque vous créez la page mais sur Source. Cela passe l’éditeur en mode code et il faut juste copier/coller le code Mailchimp dans la zone de l’éditeur.

Normalement la première option devrait fonctionner ! Mais bon tant que ça marche 🙂

Je sauve et pour les habitués de Zenfolio, il ne manque plus qu’une étape pour lier ma page personnalisée au menu pour la faire apparaître.

J’ai créé une nouvelle entrée dans le Menu principal que je lie avec ma page personnalisée et je demande à ce qu’elle apparaisse partout.

Maintenant il ne reste plus qu’à publier pour voir le résultat.

Voilà, je viens de le faire sur Zenfolio mais sachez que ce genre d’option existe chez tout bon éditeur de site web. Dans l’absolu où que votre site web de photographe ou d’organisateur est hébergé vous devriez être capable de le faire.

Mettre en place une Pop-up

La pop-up pour récupérer des inscrits à votre newletter est beaucoup plus efficace mais évidemment c’est plus intrusif. En reprenant l’écran avec les options de Formulaire sous MailChimp, sélectionnez l’option 3 à savoir « Subscriber pop-up ».

Beaucoup plus d’options pour modifier par exemple la partie Design de la Pop-up.

Sur Zenfolio de manière standard seules les pages personnalisées sont modifiables. Ce qui implique évidemment que la page d’accueil est en dehors du périmètre puisqu’il s’agit d’une page qui existe de manière officielle. Il faut donc atteindre sur cette page un élément que l’on peut modifier et auquel on peut ajouter le code javascript pour ouvrir la popup.

Dans mon cas, sur mon site il y a un message de bienvenue avec une phrase

Je vais donc utiliser cette porte d’entrée pour ajouter mon code Mailchimp. Soit votre éditeur vous permet d’ajouter votre code simplement, soit vous trouverez toujours une ruse pour pouvoir le faire.

 

Je vous conseille juste de tester votre site avec 2/3 navigateurs différents comme chrome, firefox, safari ou Internet Explorer afin de vérifier que ça n’a pas induit d’effets secondaires.

Que vous soyez Photographe ou Organisateur d’événement, vous avez maintenant la solution pour ajouter soit un formulaire d’inscription, soit une pop-up pour autoriser vos visiteurs à vous inscrire à votre newsletter chez quasiment tous les éditeurs de site web.

Site web sous wordpress vers MailChimp

Nous allons parler maintenant d’une plateforme de gestion de contenu qui s’appelle WordPress. Elle est assez simple à mettre en place et très professionnelle. Elle est souvent utilisée par les blogueurs mais de nombreux templates ont été désignés pour les artistes ou pour l’événementiel. MailChimp a développé un plugin qui s’ajoute à la plateforme initiale et permet de se connecter à votre liste.

L’objet n’est pas de faire un cours sur WordPress, car cela prendrait beaucoup plus de temps, je pars du principe que vous êtes un habitué de la partie BackOffice. Et donc de l’ajout de plugin (extension en français).

Le premier Plugin à ajouter s’appelle « MailChimp for WordPress » que vous trouverez sur l’interface d’ajout de plugin de wordpress.

Une fois installé, il faut récupérer un identifiant chez MailChimp qui est la clef d’identification. Cliquez en haut à droite pour faire apparaître le sous-menu puis sélectionnez « Connected Sites »

 

Dans le menu au milieu vous voyez un onglet « Extras », cliquez dessus :

Puis cliquez sur API Keys

Dans la zone API key vous avez la clef sous la forme de chiffres et de lettres. Il suffit de la copier puis de la reporter dans les paramètres du plugin wordpress

Une fois que c’est fait et sauvegardé, vous avez activé le lien entre votre site sous wordpress et MailChimp.

Cela vous donne accès à des options basiques comme l’ajout d’une widget du formulaire d’inscription à différents endroits du site. L’avantage étant que c’est gratuit. À vous d’ajouter le formulaire là où cela vous paraît le plus efficace.

Je l’ai ajouté dans le Footer 4 pour vous montrer le résultat

et voici le résultat en ligne

Je vous conseille de mettre le formulaire à des endroits plus visibles. Là c’est plus pour la démonstration.

Dans mon cas j’utilise des plugins supplémentaires pour gérer la partie visible de l’inscription.

Les 2 sont concurrents et son payants. C’est donc à vous de voir selon vos besoins.

Le premier s’appelle Boxzilla. C’est le premier que j’ai utilisé puis je suis passé à un autre puis je suis revenu à celui-ci. Il est plus discret que le second.

Le second s’appelle Thrive Leads . Je l’ai utilisé jusqu’a avril/mai, mais je suis revenu à Boxzilla car Thrive Leads provoquait un dysfonctionnement sur la carte des expos.

Tous les 2 présentent l’avantage d’être plus actifs qu’un formulaire passif. Ils permettent de gérer des pop-ups de manière contextuelle sur votre site.

Définir votre template

Bien nous avons créé notre première liste, nous avons créé l’interface entre notre site web et l’opérateur. Maintenant il faut créer votre template afin de pouvoir envoyer votre premier mail à votre liste.

Dans mon cas c’est déjà fait mais dans votre cas, vous allez sélectionner l’option « Create Template » à droite.

Je ne vais pas m’appesantir sur le sujet car cela va dépendre du design que vous aimez. Il y a tout ce qu’il faut pour démarrer d’un modèle pré-existant, pour le modifier, ou au contraire créer votre modèle depuis la page blanche.

Le point important c’est qu’une fois que vous aurez défini votre modèle, il sera sauvegardé. Dès lors que vous voudrez le réutilisez, il vous suffira de le dupliquer pour modifier son contenu pour une nouvelle campagne.

Dernière étape pour envoyer votre newsletter : la campagne

Définir votre première campagne

Voilà vous avez créé votre liste, puis votre template, c’est au tour de la campagne. Ce terme vous le retrouverez chez tous les opérateurs. C’est le moment où vous allez sélectionner un template pour l’envoyer à une liste.

Je vous mets en copie le fonctionnement sous mon compte MailChimp. Par contre je suis passé en mode payant à une quinzaine de Dollars par mois car certaines fonctionnalités au niveau de la campagne et du reporting m’intéressaient. Du coup je ne me souviens plus exactement des différences.

Dans le menu en haut, vous cliquez sur Campaigns, puis sur « Create Campaign »

Vous sélectionnez votre liste, dans mon cas Exposer-vos-photographies

Lors de la création de votre campagne, vous pouvez cibler toute la liste ou une partie de celle-ci. Il me semble que dans la version gratuite, la segmentation n’est pas accessible. C’est je pense très secondaire dans le cas d’un site de Photographe. Pour un organisateur cela peut avoir un intérêt puisque cela vous permettra d’envoyer votre newsletter à différents segments, voire même de renvoyer une newsletter à un segment de votre liste qui n’a pas ouvert votre précédent envoi. Une manière de relancer ceux qui n’auraient pas vu le premier envoi. A utiliser avec modération.

On clique sur Next pour passer à l’étape suivante

La partie principale de cet écran est surtout à gauche. Cela va vous permettre de définir le sujet de votre mail, puis un texte de présentation (en gros un sous-titre), puis le nom de l’expéditeur et pour finir l’adresse mail de l’expéditeur.

2 options sont cochées par défaut, laissez tel que

Cela permettra de suivre les lecteurs de votre campagne.

Vous risquez d’avoir un problème avec le mail de l’expéditeur si vous essayez d’entrer une adresse de type gmail par exemple. Il me semble que c’est une phase un peu embêtante lors de la création de votre compte MailChimp. Il faut une adresse mail qui ne soit pas celle d’un opérateur de mail standards. C’est toujours en rapport avec la crédibilité de l’opérateur de newsletter. Si vous êtes photographe, vous avez sans doute réservé le nom de domaine en rapport avec votre nom. Si vous avez créé une adresse mail type contact@votrenomdomaine.fr (ou .com ou autre) c’est celle-ci que vous utiliserez. De toute manière cela fera plus personnel et plus sérieux donc c’est un mal pour un bien.

En cliquant sur Next, vous allez sélectionner votre template

 

Comme tous vos templates ont été sauvegardés, vous prenez celui qui vous intéresse. Normalement le classement est par date, donc le dernier en haut devrait être le bon. De toute manière en cliquant dessus il va s’ouvrir pour une dernière phase de vérification ou relecture.

En cliquant sur Next vous accédez à la dernière étape, l’envoi de votre newsletter.

 

La partie la plus stressante. « Ais-je bien sélectionné la bonne liste ? »,  « Est-ce que mon contenu (template) est le bon? ». Ne vous stressez pas, il y a au moins une option intéressante en haut de l’écran à droite qui permet d’envoyer un test à une ou plusieurs personnes : « Preview and Test ».

Dans ma version je peux programmer l’envoi, par exemple à un moment où je dors ou bien lorsque je travaille. Je ne sais plus du tout si elle est disponible en version gratuite. Vous me direz hein 🙂

En tout cas si vous cliquez sur Send, votre mail part à toute la liste définie.

Maintenant même si en tant que photographe la partie suivante est secondaire, elle sera peut-être utile aux organisateurs. De toute manière, connaître le jargon vous permettra de comprendre comment cela fonctionne.

Le reporting

A chaque fois que vous envoyez une newsletter – contrairement à un mail depuis votre outil de mail – vous aurez accès à un rapport des plus intéressants.

Dans ce rapport, vous pourrez connaître le pourcentage d’ouverture de mail et le pourcentage de click à l’intérieur du mail.

Les reportings sur MailChimp sont assez complets. Vous ne m’en voudrez pas de garder le détail de ceux d’Exposez vos photographies pour moi hein.

Un point important étant qu’en photographie, le taux d’ouverture moyen en France est de l’ordre de 20%. Le taux de click est environ de 2.5 %

Si vous êtes au-dessus c’est que tout va bien, votre email est ouvert et son contenu est lu. Ce qui est bien sûr le principal.

Beaucoup de photographes et surtout d’organisateurs s’en remettent aux réseaux sociaux et notamment Facebook pour faire leur communication. Ce qui est bien sûr raisonnable mais il ne faut pas oublier que lorsque vous communiquez sur votre page Fan, Facebook décide à combien de vos abonnés il va montrer l’actualité. Ce qui est très inférieur en pourcentage à ce que vous pourriez obtenir avec une newsletter.

Alors évidemment cela va vous demander un peu de travail pour la mettre en place et pour la faire vivre. Mais c’est un très bon complément de communication auprès de votre communauté.

 

(*) Les Echappées Belles : exposition collective que nous avions mis en place avec un ami (Vincent) pendant 2 ans et demi sur Paris. Il y a eu 6 éditions avec en moyenne 6 mois entre 2 événements. Nous réunissions chaque fois 9 photographes et leurs travaux pendant 1 semaine.

(**) Early adopter : Les premiers utilisateurs d’un service ou d’un produit et donc pour simplifier les fans.

Auteur-Photographe depuis 2009 Organisateur des Echappées Belles de 2011 à 2014. Membre actif de Lumière d'Encre, http://www.lumieredencre.fr Auteur-Photographe : http://www.nicolaspoizot.fr

4 Comments

  1. Hey !
    Chouette billet ! MErci d’avoir pris le temps de détailler tout ça.
    Je rajouterai MailPoet à la liste, l’avantage étant qu’il se gère intégralement via l’interface de WP, ce qui est très pratique pour une utilisation classique.

    A+ dans l’bus 🙂

    • Hello Thomas,
      En fait j’ai failli l’ajouter mais je ne l’ai pas fais pour plusieurs raisons :
      – Je ne l’ai jamais utilisé
      – Sauf erreur il faut le coupler à autre chose genre sendgrid pour l’envoi des mails?
      Mais comme il me semble que tu l’utilises sur ton site, n’hésites pas à me faire un petit paragraphe avec ses avantages et inconvénients et j’ajoute ça à l’article.

      • Alors tu peux le coupler à send grid pour être avoir la main sur le rythme d’envoi. Mais sinon ça passe par l’hébergement.
        Je te ferai bien ça, mais là version 3 sortant bientôt ça va vite être obsolète je pense.

        Elle a l’air moins bien d’ailleurs, certaines options vont devenir payantes. Mais le design sera un peu plus attractif.

        A suivre !

Vous en pensez quoi?