Informations pratiques

Le Festival a lieu du 16 au 19 novembre 2017

Les Temps forts

 

Une nouvelle formule sera mise en place au cœur du Festival avec deux espaces de forum, espace d’échanges de connaissances et de débats constitué par : « la place du village » sur le site principal du COSEC et un espace de forum sur le site du Chapiteau s’ajoutant aux espaces habituels de conférences. Ces différents lieux seront l’occasion pour le public de débattre et d’échanger sur des problématiques liées à la protection de l’environnement, à l’humanisme et à la biodiversité.

– De grands conférenciers pressentis : Marc GIRAUD, REZA Thierry SUZAN, Olivier FOLLMI, Gilles BOEUF, Guillaume MAZILLE, Franck VOGEL et de belles surprises !

– La présence exceptionnelle de Yann ARTHUS-BERTRAND : durant les 4 jours, vous pourrez apprécier les images de Yann ARTHUS-BERTRAND sur écran géant à l’Abbatiale de Montier-en-Der. Ses photos ont été réalisées dans le cadre de la COP12 CMS/UNEP (Conférence des Parties à la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage) qui aura lieu à Manille, aux Philippines, de 23 au 28 octobre.

Yann ARTHUS-BERTRAND sera présent le samedi 18 novembre au Festival avec deux temps forts :

-> Conférence-projection « Vu du coeur » à 12h30 à l’abbatiale de Montier-en-Der -> Projection du lm « Human » à 20h au pôle socioculturel de Montier-en-Der

– Une conférence-projection aux Fuseaux de Saint-Dizier, « Frères des arbres » de Marc DOZIER et Luc MARESCOT en présence de Marc DOZIER et Mundiya Kepanga, Chef papou (en partenariat avec Ushuaïa TV) :
Chef papou originaire de la tribu des Hulis en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga est une voix de la forêt qui pose un regard plein de poésie, d’humour et de philosophie sur la nature et les arbres. En partageant avec nous la prophétie de ses ancêtres, il nous alerte sur la situation de sa forêt primaire et le drame de la déforestation. Un message qui nous interroge sur l’avenir de l’Humanité, en nous rappelant que nous sommes, tous, les frères des arbres.

– Evènement au CASINO Joa du Lac du Der :

Le Festival et le Casino proposent une discussion conviviale -Conférence et gourmandises- animée par Arnaud GUERIN sur le thème « Regards croisés sur la nature » le vendredi 17 novembre de 13h30 à 15h (sur réservations au 03 26 74 98 00 – participation de 5 €)

Horaires : Jeudi à Samedi 9h-19h et Dimanche 9h-18h (fermeture du COSEC le jeudi à 17h30)

Bureau du Festival : COSEC, 13B Avenue de Champagne, 52220 Montier-en-Der

http://www.photo-montier.org

Le Festival

Le Festival international de la Photo Animalière et de Nature de Montier-en-Der (Haute-Marne, région Grand Est), ce sont avant tout des expositions originales et inédites, MAIS PAS SEULEMENT !…. des conférences, des débats, des tables rondes, des animations jeunesse et des concerts animeront ces 4 jours de Festival ! Tout cela placé sous le signe de la convivialité, du respect d’autrui, de la nature et du partage des connaissances.

En cela la programmation se veut chaque année riche et de qualité. L’édition qui se tiendra les 16, 17, 18 et 19 novembre 2017 n’y déroge pas…bien au contraire !

L’ouverture sur l’ethnologie et la réflexion quant à la place de l’Homme qui en émane, prend une dimension centrale lors de la 21ème édition du Festival. C’est ce questionnement qui a notamment voulu être mis en lumière dans l’affiche.
Eléphant, espèce menacée, immense au demeurant et malgré sa taille imposante, n’est « rien » par rapport à I’immensité de l’univers.
« Nous sommes tous des poussières d’étoiles » : cette citation, bien connue de l’astrophysicien Hubert REEVES, se veut une invitation à l’humilité et au respect de la nature.

Ne vaudrait-il pas mieux préserver ce que nous avons sous nos pieds avant de chercher d’autres planètes vivables ?

Un Festival dans le Festival ! L’affiche met aussi en avant la thématique importante de la 21ème édition : l’astronomie. En effet, cette année le Festival Photo Montier accueille la première édition de NightScapades, Festival international d’astrographie et de paysages nocturnes organisé par l’association Chasseur de nuits.

L’astronomie sera donc un thème majeur de I’édition 2017. Le Festival bien sûr ne saurait se résumer qu’à l’astronomie et l’ethnologie. D’autres thématiques liées au voyage, à l’exploration, à la relation homme-animal et à l’exobiologie seront également traitées. Il en va de même pour la macrophotographie et les paysages.

Beaucoup de questionnements, de réflexions et d’échanges animeront cette 21ème édition du Festival Photo Montier qui se déroulera du 16 au 19 novembre 2017 !

Kyriakos Kaziras, « Elephant Dream »

www.kaziras.com

© Kyriakos Kaziras

De couleur crème, légèrement recourbée, striée de noir, de larges rainures sur toute sa longueur creusées au fil du temps, sa pointe est abimée, arrondie par le temps et les travaux effectués, un creux est marqué à quelques centimètres de l’extrémité, elle pèse plus de trente kilos, la défense gît sur le sol. Elle repose au bas d’une pile gigantesque, sur laquelle s’empilent des dizaines de défenses d’éléphants reprises aux braconniers. Une colonne de fumée grise s’échappe de cette pile, elle s’épaissit au fur et à mesure que le feu grandit. L’ivoire brûle. Dans mon esprit se forme l’image de l’interminable colonne d’éléphants que représente cette montagne d’ivoire. Elle avance doucement et silencieusement dans la savane. Seul est audible le craquement des feuilles et de petites branches sous leurs lourds pas. Les éléphants marchent silencieusement, en file indienne, suivant la matriarche vers le prochain point d’eau. Difficile d’imaginer les plaines du Serengeti ou du Masaï Mara, sans ces géants. Et pourtant, les chiffres sont effrayants. 25.000 à 30.000 éléphants sont abattus chaque année sur le continent africain. La conséquence est dramatique: additionnées, les morts naturelles et celles imputées aux braconniers surpassent le taux de reproduction de l’espèce. Si rien n’est fait, il n’y aura plus aucun éléphant en Afrique, d’ici deux décennies. C’est à peine croyable ! La guerre bat son plein et les éléphants semblent condamnés. L’Afrique de l’Est connaît le plus fort déclin de cette espèce.

 

Biographie

Photographe professionnel franco-grec vivant en France, Kyriakos KAZIRAS est un spécialiste de la photographie nature. Né en Grèce, il est très tôt passionné de photographie et de peinture, grâce à l’in uence de ses deux grands-pères, l’un peintre et l’autre passionné de photographie. A 16 ans, il part vivre avec ses parents à Genève où il apprend la langue française. Très in uencé par la peinture, Kyriakos KAZIRAS a une approche très picturale de la photographie. Les appareils photo sont ses pinceaux.

La Carte

L’Agenda

|||::

Be the first to rate and review!
0.00 average
5 Stars
0
4 Stars
0
3 Stars
0
2 Stars
0
1 Star
0

Vous en pensez quoi?