Informations pratiques

Le Festival a lieu du 18 au 26 aout 2017

Inauguration du Festival le 18 aout 2017 à 19h

Horaires : de 10 à 19h

Grilles du jardin Verrière : rue de la Ferté Milon, 30700 Uzès

https://lesazimutesduzes.com

Vendredi 18 aoûtSamedi 19 aoûtDimanche 20 aoûtLundi 21 aoûtMardi 22 aoûtMercredi 23 aoûtJeudi 24 aoûtVendredi 25 aoûtSamedi 26 août

19-22h : soirée d’inauguration festive et conviviale / cour de la mairie

  • 13h : visite commentée Eric Forey Kromatik cité / hôtel d’Entraigues
  • 15h : lecture de portfolios Eric Forey (sur réservation) / hôtel d’Entraigues
  • 18h : conférence James Vil Les enfants de Mada / Mairie
  • 21h : projection-conférence Klavdij Sluban L’art de Voir / cour de la mairie
  • 10h : atelier Olivier Chomis (*) Bien utiliser son appareil photo / Mairie
  • 16h : atelier Hubert Mary (*) Ombres chinoises mixées aux photos / Chapelle Médiathèque
  • 18h : shooting jump Lule portrait en sautant / rue X. Sigalon
  • 21h : projection-conférence Thierry Vezon La camargue / cour de la mairie
  • 9h30 : journée marathon photo 3 thèmes – 3 horaires – 3 prix / cour de la mairie
  • 21h : projection-conférence Pierre Delaunay La beauté est une rencontre / cour de la mairie
  • 10h : conférence Roland Avard Language photographique / Mairie
  • 16h : atelier Patricia Delmée (*) Du clic à la toile / cour de la mairie
  • 18h : lecture de portfolios Pierre Delaunay (sur réservation) / Mairie
  • 19h30 : rencontre conviviale Manu Jougla apéritif partagé / atelier, rue Sigalon 24
  • 10h : diaporama Alix Lepienne La maison relais / Mairie
  • 17h : balade photo Maxcasa (*) Photo d’architecture en balade / cour de la mairie
  • 21h : projections – 3 espaces en centre ville (diaporamas) / place Dampartin
  • 10h : atelier Manu Jougla (*) Atelier sténopé / Mairie
  • 16h : atelier cbaud (*) Pixilez-vous / Mairie
  • 18h : projection-conférence Regards Croisés Correspondance visuelle / Mairie
  • 10h : atelier Heloise Berns (*) photo-écriture / Mairie
  • 17h : conférence Peggy Ferront-Callot L’homme et l’animal / Mairie
  • 21h : projection-conférence Alain Dauty La couleur en street photographie / cour de la mairie
  • 10h : lecture de portfolios Thierry Vezon (sur réservation) / Mairie
  • 16h30 : temps d’échange Simplimage (*) Féminité et rapport au corps / Mairie
  • 20-23h : soirée de clôture soirée dansante et projections / cour de la mairie

Toutes ces animations sont gratuites sauf les lectures de portfolio qui se font uniquement sur réservation après avoir réglé l’adhésion de 10 € à l’association.

(*) Les ateliers sont limités à 10 ou 15 personnes, il est vivement recommandé de confirmer votre participation afin de pouvoir y participer.

Le Festival

A chacun sa façon de voir la vie, la nôtre est positive, créative et humaniste. Nous avons l’envie de présenter le monde de façon ouverte, inviter à rêver et laisser la place à l’imaginaire.

L’humain au centre

Il propose une approche poétique, abstraite ou colorée de son univers. Animé d’un désir de partage, d’une recherche de vérité et d’expression de ces émotions qui nous rassemblent…

Il est créateur, il voyage, il se questionne. Il porte un regard sur l’archi- tecture.Il aime aussi cultiver un certain mystère et faire de la diversité une richesse …

Rencontre

Un des points forts de ce festival c’est la présence importante des artistes et les animations qu’ils proposent afin de favoriser un temps de rencontre privilégié avec le public dans une approche personnalisée et originale de chaque série.

Un festival à la fois gardois et ouvert.
En effet, près de la moitié des artistes sont gardois mais nous accueillons aussi des photographes de départements voisins, de la région Parisienne et de Belgique.

Pierre Delaunay, 3 séries

Copyright Pierre Delaunay

Jour de Gloire

Le rugby est le plus beau, le plus grand, le plus noble des sports. D’autres disciplines s’en approchent mais le rugby est le seul sport de combat collectif. Il réclame l’absolu : se sacrifier pour son coéquipier, son frère d’armes. Cela exige de l’humilité et de la générosité, de la bravoure et de la confiance. Il n’y a pas plus belle offrande que ce don de soi, cette souffrance consentie pour en préserver le coéquipier.

Le joueur de rugby ne peut succomber au culte de soi. Car il sait qu’il a VRAIMENT besoin des autres, de tous les autres. C’est en unissant leurs forces disparates, qu’il pourra espérer vaincre.

Par ailleurs, appréhender ce mélange unique de brutalité et de finesse réclame une véritable réflexion. se passer le ballon en arrière pour avancer. La tête et les jambes. Le cœur et les poings… Dans ses tripes, le rugbyman lutte contre sa peur. Il sait qu’il doit la dompter, non pour lui, mais pour être à la hauteurde ses quatorze partenaires.

« Jour de gloire » le 27 avril 2014 à Ruffec, le club local de Rugby jouait la finale du championnat régional. Je suis entré dans les vestiaires et rapproché des sportifs pour disparaitre et surtout faire partie de l’équipe. « Paradoxe de la proximité » j’ai vécu les émotions comme si je faisais partie de l’équipe. le 16ème homme…

Retour des Indes

Ce voyage en Inde a été une révélation, c’est un monde incroyable. De l’humain à tour de bras.
Les gens ne refusaient pas les photos. Tout se passait dans la relation humaine.

J’avais choisi de réaliser mes images à l’ancienne avec un 6×6 argentique, 50 films noir et blanc et un réflecteur.
Je ne voulais pas de photos volées, juste du portrait de rue. Une technique d’approche qui est l’ouverture du cœur.

Après 3 jours à Bénarès, je suis allé aux Sundarbans dans le delta du Gange, la plus grande mangrove du monde où des humanitaires opèrent les gens directement sur des bateaux une des plus belle expérience de ma vie.

C’est la première fois que j’allais en Inde et j’y suis encore…

Ecole de Vertfeuil

A l’initiative du directeur de l’école de Verteuil-sur-Charente et avec l’autorisation des parents d’élèves, j’ai eu le privilège de re- tourner à l’école.

C’est avec mon Léica M6 et un Mamiya C220 6×6 chargés de bon vieux films en noir et blanc, que je me suis incrusté quelques heures pour cette fin d’année scolaire.

En m’asseyant sur les bancs, j’ai soigné mon regard pho- tographique, la vie simple et belle des 4 classes de cette petite école de campagne. Le 1er juillet 2011, c’est avec une certaine émotion que j’ai quitté mes petits camarades de classe, en chantant « Donne-moi ta main et prends la mienne et oui et oui, l’école est finie !»

Anecdote

Il y a 3 ans lors du festival Barrobjectif, un ancien reporter agé de 75 ans est venu vers moi pour m’offrir son Rolleiflex en me disant : « Je te donne 50 ans de ma vie !  » … je lui ai fait la bise !

L’auteur

Pierre Delaunay photographe professionnel à Ruffec depuis 35 ans la ville où il est né en 1962. Comme Obelix il est tombé tout petit dans la potion nommée « révélateur” avec des parents photographes.

De nombreuses fois primées comme portraitiste, il expose ses œuvres en France et aussi à l’étranger.

Formateur, juge et maître de conférences internationale, il est un des fondateur/organisateurs du festival de photo- reportage Barrobjectif (16). En 2003, il a reçu un QEP (Qualified European Photographer) en Mariage et, en 2005. Est devenu le premier MQEP français (Master Qualified European Photographer). C’est à Bruxelles en juin 2012 que lui est décerné son deuxième MQEP et un troisième à Derby en Angleterre en juin 2015 .

Que du bonheur !

La Carte

L’Agenda

|||::

Be the first to rate and review!
0.00 average
5 Stars
0
4 Stars
0
3 Stars
0
2 Stars
0
1 Star
0

Vous en pensez quoi?