Informations pratiques

L’exposition est visible du 27 septembre au 14 octobre 2017

Les Temps forts du festival Septoff

23 septembre26 septembre28 septembre29 septembre30 septembre1er octobre7 octobre12 octobre

17h-21h : Inauguration au 109. Collectif Dekadrage, Aglae Bory, Teresa Maffeis, Guy Ouillon

19h : Concert et projection au Poulailler

18h30 : Vernissage à la conciergerie Gounod. Olga Perets.

18h : Vernissage à Uni-Vers-Photo. William Bunel.

20 : Vernissage au Pigeonnier. Nicolas Guyot et Jeanne Marteau.

19h-22h : Vernissage, concert et projection à la Zonmé. Mauricio Amarante

17h : Vernissage à la Chapelle sainte Bernadette et à la Galerie Basse Fontaine. Laura Ben Hayoun, Wiame Haddad, Benoit Grimalt, Baptiste De Ville d’Avray, Laura Lafon et Esteban Gonzalez

18h30 : Remise des prix de la ville de Vente. Musée de Vence.

19h : Vernissage et remise de prix Caisse d’Epargne. Rebecca Gutierrez et Isabelle Perroud.

Horaires :

  •  mer 14h – 17h
  • ven 14h – 18h
  • sam 18h – 20h

Le Pigeonnier : 4 rue Colonna d’Istria 06300 Nice (vieille ville)

http://www.sept-off.org

Le Festival

Aujourd’hui, le Sept Off perpétue son engagement à promouvoir la photographie régionale, tout en étendant son attraction vers la scène nationale.

Le festival offre chaque année la possibilité aux exposants de développer leurs travaux personnels grâce aux deux prix financés par la Caisse d’Epargne Côte d’Azur : Le Prix Bob Willoughby (1000€) et le Prix Lucien Clergue (1500€) et au soutien de la ville de Vence qui décerne un prix de la photographie contemporaine (1000€).

Depuis 2015, le prix PHARISIEN (tirage d’une exposition à hauteur de 1000€) est venu enrichir les dotations du festival.

Le Sept Off ouvre le champ des possibles au regard personnel et subjectif des créateurs en accueillant l’hybridation des outils et techniques actuels : tirages argentiques, impressions numériques, installations photographiques, diaporamas sonores, courts-métrages photographiques, Petits Objets Multimédias, performances visuelles …

Affirmant constamment sa vocation à faire de la photographie un médium accessible à tous, le Sept Off favorise les échanges et les rencontres autour de la photographie dans des espaces culturels dédiés à l’image mais aussi dans des lieux parfois inattendus : les ateliers, les espaces associatifs, les cours, les chapelles… touchant autant les amateurs éclairés que les professionnels et les néophytes de la photographie.

Jeanne Marteau, La ligne rouge

Fragments en images de mes années marseillaises entre 2002 et 2009.

Certains de ces tirages sont issus de mes premières photos à l’arrivée dans la ville, qui coïncide avec mon entrée dans la photographie, évolue au fil de mes découvertes, mes rencontres, mes pratiques…

Toujours une tentative de suivre d’improbables trajectoires. Le long de la ligne, celle historique de la ville, la mienne qui se tisse, au fil des regards, au-delà des gestes, derrière les immeubles, l’obsession de la rencontre, du parcours.

Une vie s’organise autour/avec ma photographie… De quartiers en projets, je vis au milieu de ce que je capture, je photographie ce que je vis.

A travers le collage, la matière, cette « belle échappée » consiste à rendre à la rue et ceux qui l’habitent, ce qui leur appartient, dans la superposition éphémère de l’instant et du lieu.

Jeanne Marteau

 Jeanne Nomada arrive en 2002 à Marseille pour y entreprendre des études d’art. Très vite, c’est vers la rue qu’elle se dirige pour trouver la source d’inspiration qui lui sert aujourd’hui encore de « matière à créer ». Dans le dialogue permanent que l’homme entretient avec l’espace urbain, elle capture les murs, ceux qui s’y tiennent, ce qu’ils soutiennent.

Elle vit et travaille à Nice, y créée sa photographie, ses bijoux, alimente son collectif…

La Carte

L’Agenda

|||::

Be the first to rate and review!
0.00 average
5 Stars
0
4 Stars
0
3 Stars
0
2 Stars
0
1 Star
0

Vous en pensez quoi?