Informations pratiques

Le vernissage a lieu le 14 aout 2017 de 18h30 à 20h30

L’exposition est visible du 14 aout au 3 septembre 2017

Horaires : 15 h – 19 h 30, tous les jours. Entrée libre

https://www.facebook.com/collectif.horscadre.3

L’exposition

D’UNE PASSION COMMUNE EST NÉ LE COLLECTIF HORS CADRE.
Il ne vous présente pas une exposition photo, mais bien trois univers di érents, qui en ne pas en douter, vont vous faire rêver, voyager, voire découvrir des regards décalés d’auteurs.

N’est-ce pas là une belle invitation pour une aventure dans votre imaginaire?

Laure Ronceret

Photographe, mes sujets sont divers et variés, j’essaie de trouver “le détail”.

Actuellement plus axée sur l’humain dans la photo, je vous présente à travers cette exposition des photos prises dans différents pays.
Je travaille avec du matériel Canon et suivant mes voyages je change de thème au gré de mes rencontres (portraits, paysages, macros….).

Amateur photographer, my subjects are diverse and varied, I try to find “The detail.”
Currently more focused on the human in the picture, I present through this exhibition of photographs taken in different countries.

I work with the Canon equipment and following my travels I change themes to suit my meetings (portraits,landscapes,macros….).
Everything around us is a playground for a photographer and I count myself very fun …..

Depuis longtemps je joue avec les images bien avant que le numérique existe, il fallait réfléchir avant d’appuyer et avoir la patience d’attendre le développement; l’école d’avant permet de travailler plus minutieusement les cadrages pour éviter les heures de post-production, ce que j’essaie de
mettre à profit. Différents univers jalonnent mon parcours photographique et suivant le lieu où je me trouve, mon envie, je jongle aussi bien avec les paysages, la macro, ou l’animalier . En ce moment, parce que je me promène à travers le monde, mon attention se porte plus particulièrement sur l’humain dans son contexte ….

Quelle chance de pouvoir voyager, de voir différentes cultures, différentes religions, différentes personnes.

Je cherche par le biais de la photo à partager ces moments. Parfois du noir et blanc pour appuyer le graphisme, les lignes, le mouvement; et parfois de la couleur, l’Inde s’y prête totalement. Souvent, je me pose la question… Qu’est-ce qu’une belle photo à mes yeux ?

J’arrive toujours à la même conclusion, c’est une photo que j’aimerais avoir sur mes murs au quotidien, une photo qui partage une qualité graphique avec une émotion particulière.
Mes sujets de prédilections sont toujours empreints de simplicité, voire de minimalisme dans certains cas.

Jacques Wiessler

Né le 29 janvier 1948 à Mulhouse 68 Offcier de marine à la retraite je me suis orienté vers la photographie afin d’occuper mon temps libre.

Photographe autodidacte, je me suis orienté vers la mode et le nu artistique, après avoir exploré la photo de reportage et animalière.
Je travaille équipé de mon fidèle Canon 5D Mark III dans mes domaines de prédilection qui sont : boudoir, graphisme et close up.
Ces différents univers me permettent de toujours rechercher de la nouveauté artistique.

Born January 29, 1948 in Mulhouse 68

Retired naval officer I chose photography for occupy my free time.
Self-taught photographer, I turned to fashion and the nude
Artistic, after exploring the photo of reportage and animal.
I work with my faithful Canon 5D Mark III in my domains of predilections that are: boudoir, graphics, and close up.

These different universes allow me to always search for the artistic novelty.

Ma passion consiste à mettre tout en œuvre pour célébrer « l’une des beautés de la Nature la plus accomplie : la Femme »

Passionné par le corps féminin, je joue avec tous les éléments dont je dispose pour souligner les
courbes, encourager les lignes et révéler les secrets. La lumière, la mise en scène et l’environnement sont soigneusement travaillés afin de rendre à ces corps élancés et gracieux leur beauté originelle, au travers de différentes confrontations et abandons de soi.

Ce travail qui est souvent qualifié de difficile continue à me donner envie de l’explorer et d’essayer de trouver un regard qui mette en valeur la beauté de leurs courbes.

Mes références sont : Willy Ronis, pour sa spontanéité dans les photographies, les modèles étant souvent en situation dans leurs décors familiers, la prise de vue est instinctive.

Lucien Clergue, pour ses « close up » en noir et blanc son découpage construit du corps humain et les poses élaborées des modèles.

Alain Gesbert Bonnet

Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait.

Il est né dans le sud de la France. Une région où la couleur prend sa source dans la lumière. Tardivement, il s’éprend de la photographie lors de son premier voyage.

Les essais, les tentatives, les recherches lui permettront d’exprimer puis de stimuler sa créativité. Toujours en cours d’apprentissage depuis sa mise en inactivité professionnelle, Alain verra la vie en couleurs et en cadeau! L’humour, l’anecdotique, l’anachronisme restent très présents dans son parcours.

En 2005, il reprend son appareil, après 25 ans de pause, pour réaliser son désir profond : photographier. Il met alors toutes ses compétences et ses influences en synergie, pour photographier les sources de luminosité, de vibration, d’émotion croiser au coin de la rue ou ailleurs.

Il choisit définitivement le beau, la douceur plutôt que la violence, par optimisme, et libre au spectateur de prendre le temps d’apercevoir les filigranes, de lire entre les lignes.

Dans son portfolio, vous trouverez essentiellement des scènes de vie toujours travaillées dans cette minutie extrême qui soulève une soudaineenvied’examinerl’œuvre de plus près, fragment par fragment, d’en dénicher le secret, de la faire sienne, de se laisser emporter, de laisser remonter l’émotion qui éveille les sens et qui captive.

Son travail s’organise autour de phases picturales qui se succèdent, mais c’est l’année 2016 qui verra ses débuts publics, première exposition à Cavalaire pendant les deux mois d’été, finaliste du FestivalPhotoMenton,premierprix photographique du 34e festival des arts de la ville de Cavalaire-sur-Mer.
Alain s’inspire des maîtres de la photographie. Les codes graphiques de Brassaï, les instants de vie de Doisneau, Cartier-Bresson ou de Ronis influencent sa photographie même si celle-ci est la plupart du temps en couleurs. Il est très attiré par René Maltête ou encore les couleurs et les compositions de Steeve McCurry. Il est aussi influencé par la peinture, surtout par la liberté qu’elle s’autorise.

Alain pense que lorsqu’on donne de ses connaissances, on ne perd rien, mais on multiplie son savoir, il anime un club depuis 2013. Le but intrinsèque est d’apprendre de l’expérience des autres et de partager au travers de l’organisation d’expositions et de rencontres photo annuelles.

|||::

Be the first to rate and review!
0.00 average
5 Stars
0
4 Stars
0
3 Stars
0
2 Stars
0
1 Star
0

Vous en pensez quoi?