Le point faible des cadres photo et comment les réparer?

dans Préparer une exposition par

Le point faible de la plupart des cadres?

Evidemment ça ne concerne pas tous les cadres mais la plupart des cadres. Et notamment ceux que vous allez acheter dans les enseignes classiques. Mais aussi chez l’encadreur près de chez vous dès lors que vous tirez le budget vers le bas.

Les cadres sont composés de quoi?

  • Le cadre
  • La plaque au dos
  • Le verre ou le plexiglas
  • Les accroches murales
  • Le système qui permet de bloquer la plaque sur le cadre

Le verre est évidemment un des points faibles d’un cadre photo. Mais lui casse donc il n’est pas réparable. On peut simplement le remplacer par un autre ou par une plaque de Plexiglas.

Non je parle de ce qui maintient le dos. En général une plaque d’aggloméré. Cette plaque est « temporairement » fixée à l’encadrement. Je dis temporairement car tous les systèmes permettent de désolidariser cette plaque afin de changer votre photo.

En grande majorité nous allons trouver deux systèmes. Un de luxe qui tient absolument dans le temps et résiste à tous les démontages/montages que vous allez faire subir à vos cadres. Il y en a plusieurs sortes mais il suffit de regarder l’arrière d’un cadre Nielsen pour comprendre comment cela fonctionne. Mais ça n’est pas celui-ci qui nous intéresse. Celui dont je vais vous parler fonctionne avec un système d’agrafes métalliques plates.

Ces agrafes que l’on peut tordre, puis redresser, puis tordre, puis redresser, à volonté.

img_4210
Les agrafes sur l’un des côtés sont cassées

Si vous faites l’opération une à deux fois dans l’année, pas de soucis, l’agrafe tiendra. Si par contre vous exposez régulièrement, au bout d’un moment cette agrafe cassera. Si vous en perdez une pas de problème, il y a peu de chance que cela perturbe la solidité de votre encadrement. Par contre au bout d’un moment, une par une, les agrafes vous lâcheront.

Que vous soyez un photographe exposant régulièrement, ou une association gérant un grand nombre d’expositions, cela va vite devenir problématique.

img_4213
Agrafeuse Logan et ses agrafes

Or la solution existe et reste abordable. Ce système d’agrafeuse et d’agrafes est disponible pour tout un chacun. L’idéal pour un photographe indépendant peut être de mutualiser l’achat de l’agrafeuse avec un autre photographe. Ca n’est pas tous les jours que l’on va en avoir besoin.

Il existe plusieurs modèles. Un complètement manuel puisqu’il faut prendre en étau le cadre des 2 côtés, puis presser l’agrafeuse pour insérer l’agrafe. Le deuxième modèle n’a pas besoin de ce sytème d’étau puisqu’il est pneumatique. La force fournie suffit à insérer l’agrafe sans avoir besoin de maintenir le cadre. Ce deuxième système est plus rapide à utiliser.

C’est le modèle que j’utilise pour ma part. Petite démonstration avec la galerie d’image qui suit :

Ma préférence va au modèle un peu plus élaboré pour sa simplicité d’utilisation. Le consommable (les blocs d’agrafes) est très facile à mettre en place. Et franchement en 10 secondes vous avez remis en état votre cadre pour votre prochaine exposition. Elle est pas belle la vie?

J’ai écrit cet article parce que j’ai une trentaine de cadre en 50*70 et très régulièrement je cassais une des agrafes. Et même si je me doutais que ce genre de choses existaient, j’ai mis un certain temps à trouver le matériel adéquat. Et bien sûr au bout d’un moment certains de mes cadres baillaient un peu.

Si ça vous tente vous pouvez les retrouver sur Amazon grâce aux liens qui suivent. Liens affiliés, mais comme vous avez pu le constater c’est un produit que j’ai et que j’utilise donc à vous de voir 🙂

 

Auteur-Photographe depuis 2009 Organisateur des Echappées Belles de 2011 à 2014. Membre actif de Lumière d'Encre, http://www.lumieredencre.fr Auteur-Photographe : http://www.nicolaspoizot.fr

Vous en pensez quoi?