Du bon usage d’une newsletter

dans Communication par
2 minutes et 34 secondes de lecture

Newsletter, lettre d’information

C’est pareil, mais traduit 🙂

Une neswletter pour un photographe peut ĂŞtre intĂ©ressante. Elle n’est pas obligatoire, mais elle vous permet de maintenir un lien avec votre rĂ©seau. Elle fonctionne de manière diffĂ©rente des rĂ©seaux sociaux.

On a parlĂ© de Facebook sur plusieurs articles. Une news postĂ©e sur Facebook n’est pas envoyĂ©e Ă  votre rĂ©seau en intĂ©gralitĂ©. Elle est « montrĂ©e » selon l’humeur de Facebook Ă  une partie de vos abonnĂ©s. Croire que tous vos abonnĂ©s vont la voir est une erreur. Une erreur monumentale.

La newsletter fonctionne de manière différente.

Chacun la recevra dans sa boite aux lettres et sera Ă  mĂŞme de l’ouvrir. Et cette action est repĂ©rable. Au moins vous saurez si vous Ă©crivez dans le vide ou si ça intĂ©resse du monde. Contrairement Ă  Facebook ou a part les interactions directes (like, partage et commentaire), il vous est impossible de savoir qui a vu votre news.

Dans un premier temps, est-ce utile de faire une newsletter. On va dire que oui, mais contrairement Ă  un blog ou la frĂ©quence est plutĂ´t quotidienne ou hebdomadaire, la votre sera sans doute mensuelle. MĂŞme avec une grande activitĂ© artistique vous n’aurez certainement pas besoin d’en envoyer une par semaine. Une par mois suffit largement.

En terme d’outillage, moi j’utilise mailchimp pour la newsletter d’Exposez vos photographies. MĂŞme en version gratuite, cela suffira très largement pour votre utilisation. La limite est de 2000 abonnĂ©s par mois. Si votre rĂ©seau dĂ©passe cette limite, il ne vous restera plus qu’Ă  payer mais finalement c’est normal. De plus un outil professionnel de newsletter vous permettra de savoir combien de personnes l’ont ouverte et oĂą ils ont cliquĂ©.

Ca c’est pour la base.

Maintenant vous allez me dire mais comment je fais pour avoir des abonnés à ma newsletter?

Dans le monde du blogging c’est assez simple, il faut demander Ă  l’usager, par l’intermĂ©diaire de fenĂŞtres plus ou moins visibles de s’inscrire Ă  votre newsletter. Certains et ça marche assez bien allant jusqu’Ă  proposer un pdf en 10 Ă©tapes sur un sujet qui peut interpeller le lecteur potentiel. Evidemment je nous vois mal sur nos pages de photographes haranguer le chaland en lui demandant de s’inscrire Ă  notre newsletter. LĂ  il faut y aller sur des oeufs, et si vous proposez un formulaire sur votre site, faites-le le plus discrètement possible.

Et donc une fois que j’ai dis ça, vous n’avez toujours pas la rĂ©ponse Ă  la question, n’est-ce pas?

Alors c’est plus simple qu’il n’y parait. Une fois que vous avez mis en place votre outil, et crĂ©Ă© la liste de diffusion, vous ajoutez les catĂ©gories de personnes suivantes :

  • Tous les photographes qui ont eu la bonne idĂ©e de vous ajouter dans leur newsletter. Ne vous inquiĂ©tez pas ils ne porteront pas plainte, ils l’ont fait avant vous puisque vous recevez leur newsletter.
  • La famille, les potes, les collègues. Les plus intĂ©ressĂ©s vous suivront. les autres supporteront votre newsletter bi-annuelle sans problème. Au moins ça leur fait des news.
  • Tous les gens, publique, photographes et autres qui ont la bonne idĂ©e de vous donner leur carte de visite.
  • Et Ă©videmment comme vous avez suivi mes conseils concernant le livre d’or dans mon livre, vous avez rĂ©cupĂ©rĂ© les adresses mail de vos visiteurs. Et eux justement vous l’ont laissĂ© exactement pour ça.
  • Les organisateurs de lieux et d’Ă©vĂ©nements qui vous ont exposĂ©. (je prĂ©cise bien qui vous ont exposĂ©, pas la peine de spammer des lieux ou vous n’avez jamais exposĂ©, sinon ça risque de ne pas arriver)

Globalement les 3 premières catĂ©gories vous permettront de dĂ©marrer votre newsletter, mais finalement c’est bien la dernière catĂ©gorie qu’il faut cibler. Et si vous exposez depuis 10 ans et que vous ne l’avez pas fait, c’est dommage. Comme on dit, y’a un dĂ©but Ă  tout 🙂

Alors newsletter ou pas?

Ce qui sera compliquĂ© pour votre newsletter, c’est de constituer une base de gens qui rĂ©ellement sont intĂ©ressĂ©s par votre travail. Et ça, ça se fera au fil du temps.

Pour le reste, contrairement Ă  un blog qui doit impĂ©rativement ĂŞtre rĂ©gulier sur ses publications et le contenu, vous n’avez finalement pas d’impĂ©ratif. Pas la peine d’envoyer une newsletter pour dire que vous n’avez pas d’expo. Faites le alors que votre actualitĂ© est chaude. Donc pas de newsletter rĂ©gulière, mais plutĂ´t au bon moment pour que cela profite Ă  la communication des Ă©vĂ©nements majeurs pour vous.

Vous en pensez quoi?