/

A qui profitent les festivals?

couverture Profession Photographe
couverture Profession Photographe

Un dossier de 8 pages qui vient de sortir dans le dernier Profession Photographe.

Les premiers abonnés l’ont maintenant depuis aujourd’hui, voire même hier entre les mains. Ils ne manqueront pas de voir un encart qui correspond à une interview que j’ai eu avec Pierre-Jacques Provost, le journaliste auteur de ce dossier.

Pour remettre le contexte, à la sortie de mon livre « Exposez vos photographies », j’ai bien évidemment commencé à en faire la promotion sur tous mes réseaux. C’est sur LinkedIn que Pierre-Jacques a vu passer un article où je présentais le contenu du livre. A savoir aider les photographes à organiser leurs expositions photos tout en mettant en parallèle l’approche et le point de vue des organisateurs.

Pierre-Jacques a donc pris contact avec moi et nous avons passé plus d’une heure au téléphone pour parler du sujet. La question de départ étant :

Quel est ton point de vue sur la prolifération des festivals photos? Est-ce que cela sert ou dessert les photographes professionnels?

encart Profession Photographe
encart Profession Photographe

Ma réponse est certainement dure, mais elle ne porte pas sur le nombre de festivals photos qui est certainement en augmentation. Pour moi plus il y a d’endroit où le public peut découvrir la photographie et mieux c’est dans l’absolu pour les photographes.

Non pour moi le problème est autre part.

Premièrement il y a effectivement des gros festivals, ils ne sont pas nombreux qui ont des budgetsexceptionnels de fonctionnement. Budgets qui servent bien évidemment à payer toute la partie technique du festival. Ça peut aller de la mise en place de structure pour le public, de projections sur des écrans hors-normes, à sans doute plein de choses qui m’échappent. Et ce qui reste incroyable, c’est que les photographes même dans ses festivals ne sont absolument pas financés. Tous ne sont évidemment pas comme cela. J’en connais certains, grand ou petit, qui défrayent les photographes, leur financent des ateliers, ou paient leur exposition. Mais pour les quelques exceptions que je connais, il y en a beaucoup plus qui n’ont pas ces moyens là, ou pas cette politique là.

interview Nicolas Poizot
interview Nicolas Poizot

C’est déjà en soi un problème mais comme je le dis dans la partie qui me concerne, à mon sens le plus gros problème n’est pas là. J’estime que si un festival est clair sur sa capacité à payer ou non un photographe, c’est au photographe de prendre sa décision. Choix qu’il pourra faire en fonction d’autres facteurs, certainement moins objectifs. Mais c’est son choix.

Non pour moi le plus grand problème de cette prolifération, c’est plutôt que beaucoup d’organisateurs estiment avoir terminé leur travail lorsqu’ils ont finalisé la sélection des photographes de leur festival. Il leur reste à communiquer (un peu) dessus, à faire venir les élus, être sûr qu’il n’y aura pas de problèmes lors du montage, et finalement c’est bon.

Or pour moi faire une sélection de photographes, ça n’est finalement pas très compliqué. Pour la partie montage, quelles que soient les difficultés, on arrive toujours à trouver une solution.

Non le vrai problème c’est de faire venir du monde. Et là, pour moi, c’est ici que le vrai problème existe. Allez savoir pourquoi mais la partie communication est en général le parent pauvre d’une manifestation. Et oui c’est un poste qui demande des compétences. Voire même pour certains festivals, il est financé, et plutôt bien. Parce que faire venir le public ne se fait pas tout seul. Parce que faire venir du monde est essentiel. Parce que cela devrait être le vrai objectif lorsqu’on organise une manifestation.

Pour plusieurs raisons :

  • Le public qui se déplace va en parler autour de lui, à ses proches, à ses amis et donc faire votre promotion.
  • Les photographes au-delà des ventes qu’ils pourraient réaliser savent pertinemment faire la différence entre 3 personnes vues à un vernissage et un vernissage où ils finissent sur les rotules. Or à la prochaine édition, si d’autres photographes leur posent la question, ils sauront aussi donner leur avis sur le sujet.
  • Les festivals ont en grande partie un budget de fonctionnement liés aux finances publiques, par les mairies, le département voire la région pour les plus chanceux. Le retour quantifiable que ces institutions attendront portera de toute manière sur le nombre de visiteurs. Et le décalage annoncé est en général énorme… Tout simplement pour sauver le budget de l’année suivante.

Voilà le sujet est donc à lire complètement dans le numéro 19 de Profession Photographe. Vous  découvrirez le point de vue de bien d’autres photographes. Même si c’est un sujet polémique et pour voir vu dernièrement un échange « sanglant » photographe-organisateur, je peux vous assurer que c’est un sujet sensible. L’intérêt de ce dossier est de lever le voile sur une forme d’Omerta qu’il serait sain de clarifier.

Quant à moi j’aborde directement et indirectement cette question dans mon livre. C’est aussi pour cela qu’il y a toute une section sur la partie organisation. Parce que pour moi les meilleurs organisateurs de manifestations photo sont ceux qui sont déjà passé par là. Des photographes qui ont participé eux-mêmes à des manifestations, des expositions, qui savent ce que cela représentent comme investissement. Ceux là en général comprennent mieux ce qui doit faire la réussite d’une manifestation photographique et quels en sont les vrais moteurs.

Ça doit être pour ça que le sous-titre de mon livre est « Du photographe à l’organisateur ».

En vous souhaitant une bonne lecture de ce dossier que vous pouvez commander directement sur le site de Profession Photographe si vous ne l’avais pas déjà reçu dans votre boîte aux lettres.

Et pour mon livre la lecture démarre ici

Auteur-Photographe depuis 2009
Organisateur des Echappées Belles de 2011 à 2014.
Membre actif de Lumière d'Encre, http://www.lumieredencre.fr
Auteur-Photographe : http://www.nicolaspoizot.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

0 0,00
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
Plus dans La vie du site, Non classifié(e)
Les 7 questions posées à Joëlle Verbrugge

Voici donc l'article qui résume l'échange des 7 questions que j'ai pu poser à Joëlle lors de notre discussion. Joëlle...

Fermer