Informations pratiques

Les Regards Croisés ont lieu du 5 octobre au 31 décembre 2017

Les Temps forts

Jeudi 5 octobreVendredi 6 octobreSamedi 7 octobreSamedi 14 octobreSamedi 21 octobre

Lancement de Phot’Aix avec l’inauguration de l’exposition Regards Croisés Chine-Provence au Cloître des Prêcheurs (ancien Collège), place des Prêcheurs

  • 18h : Présentation des travaux des photographes dans le cloître.
  • 19h : Vernissage de l’exposition en présence des photographes.

18h30 : Vernissage du Parcours “La Chine dévoilée par ses photographes” Salle Gothique, Musée des Tapisserie à Aix-en-Provence

Exposition du 4 au 11 octobre 2017

  • 9h-12h30 / 14h30 – 16h30 : Lectures de portfolio (sur inscription) dans l’enceinte des Prêcheurs
  • 10h : Visite commentée du Parcours “Portrait”
  • Rendez-vous à 10h à l’Atelier HB Design – 1, rue Manuel à Aix-en-Provence
  • 16h – Visite commentée du Parcours “Fragilité”
  • Rendez-vous à 16h à la Galerie Autran – 2 rue Littéra à Aix-en-provence
  • Fin du Parcours au Cercle des Arts
  • 13h : Visite commentée de l’exposition Regards Croisés Chine-Provence, en compagnie des photographes, au Cloître des Prêcheurs, place des Prêcheurs
  • 18h – 21h30 – Soirée de lancement des Parcours au Cercle des Arts, 8 rue Loubon Vernissage, projection en musique des séries des photographes des Parcours au Cercle des Arts – Soirée guinguette
  • Nocturne des expositions et verre de l’amitié offert dans les lieux participant, jusqu’à 20h

14h : Visite commentée du Parcours « Sextius Cathédrale »

Rendez-vous à 14h, au Théâtre du Ruban Vert – 4 Traverse Notre Dame, à Aix-en-Provence

14h : Visite commentée Parcours « Mazarin Mirabeau »

Rendez-vous à 14h, à l’Hôtel des Augustins – 3 rue de la Masse à Aix-en-Provence

Horaires : du mardi au dimanche : 10h-13h &
15h-19h

Collège des Prêcheurs, 30 Place des Prêcheurs – 13100 Aix-en-Provence

http://www.fontaine-obscure.com/pages/photaix_RC.htm

Le Festival, Regards Croisés

Pour sa 18ème édition, PHOT’AIX, le Festival de Photographie organisé à Aix-en-Provence par la Fontaine Obscure s’attache à relever un double défi :

  • Promouvoir la photographie contemporaine en favorisant les échanges entre artistes français et étrangers dans le cadre de l’exposition internationale Regards Croisés
  • Faire descendre la photographie dans la rue et favoriser l’émergence de nouveaux talents, en organisant Les Parcours photographiques thématiques à Aix en Provence.

Du 5 octobre au 31 décembre 2017, Regards Croisés accueille la Chine : cinq photographes chinois exposeront en regard de cinq photographes français, dans l’ancien collège des Prêcheurs, au centre ville d’Aix-en-Provence :

  • Zhang Kechun, Le Fleuve Jaune et Guillaume Millet, The Frontier
  • Li Ming, Voyage aux Trois gorges et Amélie Chassary, Horizons
  • Jin Xin, Echo Lointain et Sandrine De Pas, Traits d’Union
  • Li Zhi, Voyage en Montagne et Fabrice Domenet, En errance
  • Li Zhiguo, Tellement Minuscule et Anthony Morel, 3°Oeil

Nous aurons l’immense plaisir de recevoir comme invité d’honneur le photographe Li Wei

Le Regard Croisé de Zhang Kechun et Guillaume Millet

Zhang Kechun, Le Fleuve Jaune

© Zhang Kechun, Le Fleuve Jaune

À force de l’avoir considéré comme une chanson, notre mère ou le berceau de l’âme, le fleuve Jaune est devenu sujet à plaisanterie et s’est effacé de nos mémoires.
Les plaisirs tumultueux de la vie moderne nous ayant détournés du fleuve sinueux, nous ne prenons plus le temps de le contempler sereinement. C’est pourquoi j’ai décidé de suivre son rythme. Même si je pense que montagnes et fleuves échappent au commentaire du photographe, il était grand temps de briser le silence dans lequel s’était réfugiée mon âme et de partir observer ses flots au fil des saisons. Rien ne semble plus approprié, dans ce monde assourdissant, qu’une promenade au grand air pour honorer son histoire légendaire, sa fougue, la noblesse de sa couleur. L’idée de ce projet m’est venue à la lecture du roman de Zhang Chengzhi, River of the North. Une fois en route, le courant de la réalité submergea mon esprit : le fleuve qui nourrissait autrefois tant de mythes n’existait plus. Son futur n’en demeure pas moins radieux, à l’image de ce pays immense à l’histoire millénaire. La faible plainte sera bientôt noyée par des cris de joie ; on aurait tort de ne pas être optimiste.

Guillaume Millet, The Frontier

© Guillaume Millet, The Frontier

« La piste des buffles devint la piste des Indiens, à laquelle succéda celle des marchands; puis les pistes s’élargirent pour se transformer en routes, et les routes en chemin de fer.  » Frederick Jackson Turner, The Significance of the Frontier in American History, 1893
Dans la culture américaine, le Mythe de la Frontière (The Frontier) correspond à l’expansion territoriale vers l’ouest du XIXe siècle, une ligne mobile entre terres défrichées et terres vierges à civiliser. La société et l’identité américaines se sont construites sur ce mythe et les nombreux récits réels ou fictifs ont alimenté un imaginaire collectif.

Pendant un mois, j’ai traversé les États-Unis d’est en ouest. Confortablement assis côté passager, j’ai « vécu » cette traversée mythique avec en point de mire le Pacifique. A mon tour, j’alimente l’imaginaire collectif en donnant à voir depuis la route ce territoire infini, sauvage, mystique.

La Carte

L’Agenda

|||::

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*