La carrière de granite par Mohamed Ouedraogo

dans La Une/Portfolio par

Démarche

La carrière de granite
Située dans le quartier ouest de Ouagadougou, une carrière de granite regroupe des travailleurs en situation précaires. Hommes, femmes, enfants concassent ici des tonnes de granite dans des conditions pénibles et dangereuses. En effet, plus de 15 heures par jours, ils sont exposés aux risques de se blesser avec des projectiles de granit pendant le concassage, à la fumée de pneus brulés et à la poussière particulièrement nocive qui plane en permanence au-dessus de cette fourmilière humaine. Ici, le travail et le temps n’ont pas la même valeur qu’ailleurs. Risquer sa vie à ce travail de forçat ne rapporte que 1000 francs CFA par jour. Rien ici ne permet d’envisager un avenir. Le rythme de la vie se confond avec celui du marteau avec pour seul horizon la seconde suivante.

Mohamed Ouedraogo

Ouédraogo Mohamed, jeune photographe né en octobre 1984 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Après 2 ans de formation photographique avec « Améthyste Internationale Paris », et 4 années de photoreportage pour la presse nationale burkinabè, il se lança comme freelance dans le domaine de la photographie culturelle (danse, théâtre et autre) et du photoreportage au long court privilégiant les sujets sociaux propres à son pays.
Dans le domaine culturel
En collaboration avec des professionnels de la danse, il travaille à démontrer à travers ses images, la beauté, le dialogue, les mouvements du corps que font ressortir les danseurs sur scène et faire connaître et reconnaître en images la diversité culturelle africaine.
En photoreportage mes réalisations sont plus axées sur les conditions sociales de la jeunesse africaine en générale.

Par Arnaud brunet photographe, Directeur général, à [neus]

Auteur-Photographe depuis 2009 Organisateur des Echappées Belles de 2011 à 2014. Membre actif de Lumière d'Encre, http://www.lumieredencre.fr Auteur-Photographe : http://www.nicolaspoizot.fr

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*